J’ai testé la culotte menstruelle… et je suis revenue à la cup (en complément) !

Mon évolution personnelle, encore plus depuis que j’ai une petite famille, a fait que je m’attache de plus en plus à vivre en phase avec des valeurs écologiques, développement durable, naturel et bien-être. C’est ainsi qu’après avoir recherché une méthode de contraception sans hormone qui nous conviendrait (nous avons pratiqué un temps la méthode Billings qui nous a été présentée durant notre préparation au mariage), je me suis mise en quête d’alternatives aux protections périodiques classiques à savoir les serviettes hygiéniques (la nuit) et les tampons (le jour). Cet article porte donc sur mon avis personnel sur la cup et la culotte menstruelle.

Entre ma seconde et ma troisième grossesse, j’ai d’abord souhaité essayer la cup, ou coupe menstruelle. Je me suis dirigée vers la Lunacopine (ou Lunette), un peu par hasard car c’était en réalité le seul modèle disponible à la pharmacie à côté de mon bureau, et dont j’avais un besoin urgent – et le hasard a bien fait les choses car cette cup est souvent présentée comme un choix idéal pour celles qui débutent. Je l’avais choisie en taille 2 (contenance 30 mL) puisque j’avais déjà connu un accouchement par voie basse.

La première fois s’est très bien passée – et je pense que c’était lié au fait que j’étais dans l’urgence, pas le choix, il faut que ça marche et vite – et cela a effectivement fonctionné vraiment sans difficulté aucune. J’en suis d’ailleurs assez surprise avec le recul. Non c’est la deuxième fois que cela s’est gâté, et pourtant j’avais le temps. Mais non, à la fois l’insertion et l’extraction ont été douloureuses (merci l’effet ventouse – et oui j’avoue que je n’avais lu la notice qu’en travers et très rapidement), ce qui m’a calmée pour un petit bout de temps…

The Bête : Mademoiselle Lunacopine ou Lunette, taille 2 (30 mL), et sa petite pochette de transport toute mimi

Puis j’ai eu ma troisième grossesse – ah, le bonheur de ne plus avoir ses règles ! – au terme de laquelle je décide pour de bon de passer au stérilet, ou DIU (dispositif intra-utérin)… au cuivre bien sûr, dans l’objectif de ne plus être soumise aux hormones et pouvoir me ré-approprier mon corps ! Ma gynécologue m’avait prévenue que si j’avais des règles douloureuses auparavant, cela pouvait accentuer les douleurs ainsi que le volume. Alors les douleurs sont relativement rares chez moi, et j’avais un flux normal. Les 3 premiers cycles après mon retour de couches (qui a dû survenir environ 6 mois après la naissance de ma fille que j’allaite), mon flux était très léger et je gérais avec de petites serviettes, voire même de simples protège-slips. Mais à compter de ce cycle où j’avais décidé de justement tester la culotte menstruelle, c’est comme si mon utérus s’était réveillé et s’était dit « eh bien si on est parti pour tester, alors testons pour de bon et ne faisons pas semblant ! » C’est là que j’ai compris ce que ma gynéco et ma sage-femme ont voulu dire par « flux plus abondant »…

Alors c’est simple, le premier jour et la première nuit sont normaux et une culotte pour chaque période de 12h a suffi, mais au matin du jour 2, je remplissais une culotte en 1h30, voire 1h seulement avant qu’elle ne déborde ou ne fuite. Je me suis d’abord dit qu’il y avait un problème avec la culotte, j’en ai donc essayé plusieurs modèles d’affilée (oui oui je suis têtue) – j’en avais acheté 5 : 3 de chez Moodz et 2 de chez Réjeanne, une « flux abondant » de chaque marque – eh bien toutes pareilles en réalité, j’en avais rempli 3 en une matinée… Et je me suis retrouvée sans culotte menstruelle de rechange vu que les 2 premières séchaient à l’air libre, alors que je lisais partout que 5 ou 6 suffisaient pour tourner et couvrir le cycle ! Que dalle… Alors je panique un peu en me disant que je suis en train de me vider de mon sang, car oui l’inconvénient de la culotte noire c’est qu’en réalité on n’a pas vraiment conscience du volume que l’on perd si ce n’est la durée de lavage de la culotte sous l’eau courante froide (pas chaude car l’eau chaude fixe l’hémoglobine – c’est pourtant pratique de prendre sa douche avec la culotte à écraser avec ses pieds, mais non il faut d’abord la rincer à l’eau froide au robinet donc – eh non je ne suis pas une adepte des douches froides !).

Les Moodz en taille 36 : le shorty (flux abondant, aspect synthétique, au premier plan), la culotte (flux moyen, aspect coton, à droite) et la taille haute (flux moyen, aspect synthétique, en haut). D’habitude je ne suis pas fan des froufrous mais là j’avoue que le liseré doré et la dentelle discrète sont du plus bel effet, et constituent des détails sympas pour les différencier !)

Du coup, pas envie de retourner aux protections jetables, je me décide à revenir à ma cup que j’avais délaissée depuis plus de 18 mois. Et là même topo, je la remplis de nouveau en moins de 2h, pour un volume de 30 mL tout de même ! Je me dis que c’est quand même fort de café alors qu’une cup, a fortiori une « grand volume », est supposée tenir 12h non ? Et là je loue le Dieu du confinement qui a fait que j’ai pu procéder à mes essais tranquillement chez moi hein… Mais j’en déduis donc que les culottes ne sont pas à remettre en cause et qu’elles ont fait ce qu’elles ont pu les pauvres ! Mais je me demande aussi combien de temps ce cirque va durer parce que bon, il faut que je vide ma cup plus souvent que je n’ai envie d’uriner ce qui est tout de même un comble.

La bonne nouvelle c’est que je suis à présent complètement à l’aise avec la cup, j’ai lu quelques sites et il se trouve que le pliage pushdown me convient désormais mieux que le pliage en C (ah oui c’est plus technique qu’on ne le croit !), et j’ai également lu que la capacité d’absorption optimale de la culotte est atteinte après 2 lavages. J’espère donc mieux la prochaine fois ! Après 2 jours de chutes du Niagara, au jour 4 donc, j’ai pu laisser tomber la cup pour ne conserver que les culottes qui pour le coup ont eu le temps de sécher. L’inconvénient de la culotte est que comme elle est noire (bouhouhou que de culottes noires tristoune…), on ne sait pas exactement où on en est de ses règles – si on est à l’avant-dernier ou au dernier jour par exemple, donc on continue de les porter, peut-être plus longtemps que nécessaire.

Les Réjeanne en taille 38 : la Gaïa (culotte flux léger/moyen, tissu coton mat, à gauche) et la Callie (shorty flux abondant, aspect brillant synthétique, à droite)

Alors elles sont effectivement plus fines que ce à quoi je m’attendais, mais avec certaines on a tout de même une sensation de porter une couche fine, mais plus à cause du bruit que la couche absorbante fait avec nos mouvements qu’à cause de son épaisseur. Mais cela joue aussi ! C’est un problème qui se rencontre seulement sur les modèles flux abondant peut-être, mais j’avoue que pour le moment je confonds encore les 5 que j’ai et je ne saurais plus dire lesquelles correspondent à un flux léger/moyen, et lesquelles à un flux abondant.

Du coup tout cela n’a pas totalement réglé la question et je n’ai pas trouvé de solution miracle pouvant me convenir dans la vie « normale » c’est-à-dire lorsque je suis au bureau ou bien en rendez-vous extérieur et que je n’ai pas la possibilité d’aller aux toilettes durant disons 4h d’affilée. J’ai commandé une Claricup taille 3 soit 36 mL que j’attends – en espérant qu’elle ne soit pas trop imposante et que je ne la sente pas au porter – et j’espère qu’associée à une culotte flux abondant cela suffira – mais bon la perspective de garder une cup qui déborde me fait moyennement rêver aussi hein. A voir donc, si je la reçois à temps pour le mois prochain. J’ai aussi lu que la marque Fempo proposait des culottes spéciales flux hémorragiques qu’elle appelle « Power ++ », dans l’idée cela me plaît assez et j’aimerais les essayer… J’étais également tentée de reprendre des Callie d’autres couleurs mais même si le site les présente et les rend super attractives, les stocks semblent ultra-limités… Pareil chez So Cup, Elia Lingerie, La Culotte Parisienne… des marques que j’aimerais bien essayer aussi ! A moins que vous n’ayez d’autres recommandations ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :