Mon enfant manque de confiance en lui. Comment faire pour booster son estime de soi ?

Dragonne, notre aînée de 7 ans et demi, affiche toujours un air assuré et pourtant lorsqu’on la connaît un peu, on remarque rapidement qu’elle n’a pas une grande confiance en elle. Pourtant depuis toute petite, nous faisons en sorte de mettre en valeur ses succès et ses réussites, nous tâchons de lui apporter des critiques constructives sans la juger, nous l’invitons à exprimer ses pensées, ses craintes, et prenons le temps de l’écouter en particulier le soir au coucher, quand il lui arrive de broyer du noir… Elle a de bons résultats dans une école qui la pousse vers le haut, elle pratique également la danse et la gymnastique (en plus de l’équitation et la natation) qui sont des activités qui lui font du bien en termes d’expression corporelle et de maîtrise de son corps et de ses capacités physiques.

Le fait est qu’elle est une enfant particulièrement sensible (alors que les mêmes réflexions pourront glisser sur son frère comme sur les plumes d’un oiseau) et qu’elle prend les choses très à coeur, autant dans le positif que dans le négatif. Elle se donnera totalement en amitié et a du mal à supporter qu’on lui tourne le dos. Elle a également un grand sens de la justice (et par conséquent ne supporte pas l’injustice…) et je me retrouve d’ailleurs beaucoup dans son caractère. Elle est par ailleurs très intelligente émotionnellement (cela va peut-être de paire avec l’empathie) et a vite intégré des notions auxquelles elle a pu être confrontée indirectement, comme la mort, la séparation, les règles du vivre-ensemble… Elle nous a d’ailleurs surpris assez tôt en nous annonçant qu’il ne fallait pas en vouloir aux personnes « méchantes » et plutôt essayer de les écouter encore mieux, car elles ne sont en réalité pas méchantes, elles ont simplement peur de ce qu’elles ne connaissent pas ou ne maîtrisent pas.

Nous recherchons donc chaque jour des pistes pour tenter de lui donner confiance en elle, qu’elle ait conscience de ses forces et de sa valeur. Parfois cela fonctionne, parfois moins : elle a également du mal à accepter les compliments (comme moi). Voici donc quelques astuces pour travailler l’estime de soi d’un enfant :

  • l’enfant est une éponge et procédera tout d’abord par imitation. S’il voit que vous agissez avec confiance, il aura tendance à agir de même. Donc même si vous n’avez pas confiance en vous, essayez de donner le change. Il ne sera probablement pas dupe longtemps mais c’est également une bonne occasion de travailler sur votre propre estime de vous (suivez mon regard) !
  • encouragez votre enfant à essayer toutes sortes d’activités. On ne sait pas où sont nos talents avant de les avoir expérimentés et surtout, de les développer. Apprenez-lui aussi à persévérer, à ne pas s’arrêter au premier obstacle. Au moins un trimestre pour être sûr. Il se découvrira sûrement des appétences ou des aptitudes qu’il ne se connaissait pas ! Qu’il comprenne qu’on apprend tous les jours, à tout âge – même au nôtre (whaaaaa…) Et si nous essayions nous aussi une chose nouvelle chaque semaine pendant 3 mois ? Le dessin, l’escalade, le jardinage… ?
  • demandez-lui d’aider à la maison par de petites tâches adaptées à son âge et à ses capacités. Faites-lui comprendre que vous attendez de lui qu’elles soient réalisées. Lui inculquer le sens du devoir et de l’obligation lui rendra énormément service pour sa vie d’adulte. Encouragez-le également à travailler pendant les vacances quand il en aura l’âge, ou à temps partiel pendant ses études si cela ne leur porte pas préjudice. Il appréciera l’indépendance et la valorisation que son travail lui apportera, et probablement aussi à mieux apprécier ce qu’il a et à (mieux) travailler pour obtenir ce qu’il souhaite !
  • faites-lui comprendre que tout a un prix. Une fois qu’il aura intégré cela, il réfléchira davantage avant de prendre des décisions, il considérera davantage les bénéfices et les dommages potentiels de ses actions.
  • apprenez-lui les compétences dont il aura besoin pour vivre de manière autonome : cuisiner, nettoyer, faire sa lessive, gérer son argent, gérer ses relations y compris (et surtout) gérer le contact humain avec les personnes qui lui sont étrangères ou qui n’ont pas le même mode de fonctionnement que lui.
  • tenez compte de ses sentiments. Tâchez au possible d’éviter les moqueries et les critiques, mêmes non verbales (les enfants remarqueront de manière évidente si vous ne faites que lever les yeux au plafond !), et même lorsque vous parlez d’eux alors qu’ils ne sont pas présents.
  • orientez-le, posez-lui les questions afin qu’il trouve par lui-même les solutions à ses problèmes. Ne venez pas à son secours directement, apprenez-lui à trouver les pistes pour s’en sortir. Il apprendra bien assez tôt que le monde n’est pas « juste » ni équitable, et il expérimentera, comme tout le monde, des échecs et des déceptions. C’est aussi comme cela que l’on grandit, et c’est normal. Il ne faut pas forcément le protéger à outrance contre cela, sinon il ne saura pas gérer l’échec une fois adulte. C’est d’ailleurs le problème des premiers de la classe : ils sont tellement habitués à la réussite depuis tous petits qu’une fois arrivés dans la vie active, le premier grand échec qu’ils rencontreront pourra leur causer un bouleversement tel qu’ils pourront tout remettre en cause, pour le pire ou pour le meilleur d’ailleurs ! Laissez-le donc mener ses propres batailles et faire ses propres erreurs tout en assurant ses arrières et sa sécurité bien entendu, afin qu’il apprenne à savourer ses victoires, à gérer ses difficultés et à apprendre de ses défaites. Est-ce que vos apprentissages les plus importants ne proviennent pas de vos erreurs ?
  • soyez présent, réellement. Avant, pendant et après ces batailles. Et même lorsqu’il n’y a pas de bataille. Pour avoir confiance en lui, il faut que l’enfant ait confiance en vous. Vous êtes sa base, ses racines. Il faut qu’il sache qu’il pourra toujours compter sur vous, sur votre compréhension, sur votre approbation, sur votre amour inconditionnel. Répétez-lui chaque jour que vous l’aimez, cela fait du bien à tous 🙂
  • invitez-le à parler et à s’exprimer : plus que de dépasser les autres, les enfants d’aujourd’hui ont besoin d’apprendre à se parler entre eux et à communiquer. Les jeunes à qui l’on a parlé de manière mature et bienveillante auront tendance à être réfléchis et matures, comprendront plus facilement leur environnement, posséderont une moralité interne et auto-motivée et seront en général plus en confiance. Ce sont les clés de l’interaction humaine qui leur permettront de bien grandir dans leur propre estime et donc également aux yeux des autres.
  • transmettez-lui vos valeurs : si votre schéma décisionnel est basé sur un système de valeurs éthiques plutôt que sur un ensemble de règles établies, cela rendra également les décisions plus faciles à prendre et il lui sera plus aisé de naviguer dans la vie. Cela résulte également en une plus responsabilisation et une meilleure confiance en soi.
  • apprenez-lui à savourer la vie : il est important qu’il ait conscience que malgré les hauts et les bas, la vie qui n’est pas un long fleuve tranquille, est réellement belle et tous les petits et grands bonheurs qu’elle nous apporte valent la peine de les vivre.
  • faites-lui comprendre qu’il est présent sur cette Terre pour accomplir des choses que lui-seul pourra accomplir. Certaines seront grandes, beaucoup seront petites, mais toutes seront importantes. Et c’est aussi valable pour vous 😉

Et vous, quelles sont vos techniques ou méthodes pour donner à votre enfant confiance en lui ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :